10 idées reçues sur la fellation (vraies ou fausses !)

Dans la « grande » famille du sexe oral, la fellation pousse l’intimité jusqu’à son paroxysme. De nombreux couples accordent à ce « baiser coquin » une place de choix dans leur vie sexuelle. Si agréable soit-elle, la fellation souffre pourtant d’idées reçues toutes plus saugrenues les unes que les autres. Parce qu’il est temps de lui redonner ses lettres de noblesse, que diriez-vous de démêler le vrai du faux ?

 

Les hommes aiment TOUS les fellations

Faux ! Certains hommes se passent volontiers de fellations, au même titre que certaines femmes ne courent pas après les cunnilengus. Bonne nouvelle, il y a mille et une autres manières de prendre du plaisir à deux.

 

Avaler est bon pour la santé

Vrai ! Anti-dépresseur, anti-âge et nutritif, le sperme n’a pas fini de nous surprendre. Les dernières études en la matière font l’éloge des bienfaits de ce charmant liquide séminal. La « séminophagie » peut donc être considérée comme une activité bien-être comme une autre (ou presque).

 

Le risque de MST est inexistant

Faux ! Il suffit d’une minuscule blessure sur la gencive pour que l’infection se propage. L’herpès, la syphilis, la blennorragie, le papillomavirus, l’hépatite B et plus rarement le sida peuvent être transmis via sexe oral. Préservatifs et dépistage sont donc de mise.

 

Le sexe est un nid à bactéries

Faux ! Votre bouche et votre téléphone portable contiennent bien plus de bactéries que vos parties intimes. Ces dernières appartiennent à la catégorie « zones propres » du corps. Indispensable, l’hygiène suffit et permet de limiter d’éventuelles odeurs désagréables.

 

Fellation = soumission

Faux ! Faire plaisir à l’autre n’est pas un signe de soumission. L’acte sexuel est un don de soi partagé. La fellation n’est pas plus rabaissante que le cunnilingus. Pour le reste, chaque couple trouve son équilibre comme il l’entend.

 

Il n’y a pas de « vraie » fellation sans éjaculation

Faux ! Souvent pratiquée comme préliminaire, la fellation peut-être vécue comme une entrée en matière ou un rapport sexuel complet. Le but n’étant pas toujours l’éjaculation, libre à chacun de définir les critères d’une fellation réussie !

 

La quick-fellation est meilleure

Faux ! Là encore, les gestes rapides et très entreprenants peuvent plaire comme ils peuvent déplaire aux deux partenaires. La fellation lente est loin d’être inefficace, contrairement à ce que prétendent les films pornographiques.

 

La reine Cléopâtre était experte en la matière

Vrai ! La belle reine d’Egypte aurait effectivement été une grande adepte de la fellation. La légende raconte même qu’elle n’hésitait pas à varier les partenaires pour exercer ses talents et construire sa réputation.

 

Les grandes bouches ont la cote

Faux ! Inutile de penser que tout « gober » en une fois changera la donne. Le gland étant la partie la plus sensible, il ne s’agit donc pas de voir les choses en grand, mais plutôt de savoir comment bien se servir de sa bouche.

 

Un indispensable préliminaire

Faux ! La fellation n’est pas un passage obligé. La priorité est le plaisir partagé et aucune règle n’est établie en la matière. Rester spontané, faire ce qu’on a envie de faire et être en phase avec son partenaire ? Une vérité à appliquer quotidiennement, et sans modération !

 

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire