Accouchement sans douleur : mythe ou réalité ?

Environnement ultra médicalisé stressant, position non physiologique, appréhension, idées reçues… De nombreux facteurs peuvent influencer le bon déroulement d’un accouchement. Pourtant, certaines techniques et certains petits gestes peuvent aider à mieux appréhender ce moment magique et à le vivre plus sereinement. Souffrir le martyre n’est pas systématique et l’accouchement physiologique sans douleur est de plus en plus plébiscité par les mamans dans le cadre de leur projet de naissance. Haptonomie, acupuncture, hypnose, entraînement du périnée… Partons à la découverte de ces techniques préparatoires révolutionnaires…

 

Un conditionnement culturel ?

Sur plusieurs générations, les femmes se sont toutes mises d’accord sur une chose : l’accouchement est douloureux. Entre les douleurs menstruelles et la naissance de leur(s) enfant(s), elles sont donc vouées à vivre une existence de souffrance.

C’est du moins ce que le bouche à oreille et le conditionnement culturel ont réussi à leur faire croire. Ne l’oublions pas, le corps de la femme, et en particularité son bassin et les muscles de son périnée, ont été génétiquement pensées pour supporter l’accouchement et favoriser l’expulsion du foetus.

En cas de problème, l’équipe médicale est là pour intervenir. En théorie, il n’y a donc aucune raison de ne pas se faire confiance. Pourtant, difficile de ne pas arriver à la maternité pleine d’appréhension.

Au lieu de se focaliser sur les accouchements naturels et sans douleur, la future maman ne peut s’empêcher de penser aux horribles accouchements racontés par sa mère ou ses copines. Seul hic ? En appréhendant, la femme se crispe et a le plus grand mal à gérer la descente du bébé.

Pour être le plus zen possible, il faudrait donc qu’elle réussisse à faire abstraction de toutes les idées pré-conçues qui l’habitent.  

 

Haptonomie, acupuncture et hypnose : ces techniques qui soulagent

Pour aider à mieux gérer son stress et à écouter son propre corps, des techniques alternatives existent. Les maternités ouvertes à ces pratiques sont de plus en plus nombreuses à proposer des séances pour les futures mamans.

Très intéressante, l’hypnose est l’une des techniques de gestion de la douleur la plus efficace. Une fois préparée, la future maman réussit à se mettre dans sa bulle et à mieux appréhender les contractions.

L’acupuncture rééquilibre quant à elle les énergies et débloque le mental. Pratiquée tout au long de la grossesse, elle aide la femme à vivre plus sereinement ce moment crucial de sa vie.

Enfin, l’haptonomie part du principe que l’accouchement est un travail d’équipe. Le bébé, pressé de découvrir le monde, amorce la descente et fait aussi ce qu’il peut pour sortir le plus efficacement possible.

L’haptonomie consiste en un ensemble de techniques qui permettent aux parents de communiquer avec leur bébé et de vivre l’accouchement ensemble.

 

Maternité : un environnement infantilisant et surmédicalisé

A l’origine, les maternités hyper médicalisées étaient l’ultime solution pour gérer les grossesses à risque et ainsi réduire les risques de mortalité maternelle et foetale. En ce sens, la science a été un précieux allié.

Malheureusement, cette médicalisation intense a aussi été à l’origine d’abus et excès. Par rapport à ses voisins européens, la France bat des records pour son taux élevé de péridurales et d’épisiotomies. Non physiologique, la position gynécologique (allongée) est imposée dans de nombreuses maternités alors qu’elle ne favorise pas le travail naturel et a même tendance à le ralentir.

La péridurale, bien qu’efficace, rallonge quant à elle le travail et augmente le risque de déchirure. Allongée et anesthésiée, la future maman sent en effet bien moins les contractions.

Bonne nouvelle, la maternités sont de plus en plus nombreuses à ouvrir des salles de naissance pour favoriser les accouchements physiologiques (uniquement dans le cas d’une grossesse normale).

L’accompagnement tout au long de la grossesse par une sage-femme est également un plus pour sortir du cadre stressant de la maternité.

 

Préparer son corps à ne pas souffrir

On oublie souvent de penser à lui avant l’accouchement, mais le périnée est un groupe de muscles essentiel. Son élasticité garantit une descente plus efficace et plus douce du bébé. Elle réduit également les risques de déchirure.

Sa préparation consiste en une série d’exercices et de massages très simples. Certaines postures de yoga sont très efficaces, surtout lorsque le bassin est surélevé et que le périnée est contracté.

Quelques séries plusieurs fois par semaine suffisent à renforcer le plancher pelvien.

 

Dernier conseil ? En attendant le jour J, méditez et surtout, faites-vous confiance !

 

 

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire