Skip to content

Libido en berne : physiologique ou psychologique ?

La libido ? Ca va, ça vient ! Rassurez-vous, ne pas avoir constamment envie d’avoir des rapports sexuels n’a rien d’inquiétant. La vie quotidienne et ses enjeux prennent beaucoup de place et occupent les esprits. Même si indispensable au bon équilibre du couple, la vie sexuelle connait elle-aussi quelques fluctuations. Parfois, la libido n’est plus au rendez-vous et les choses s’installent. Le sujet peut devenir conflictuel et créer des tensions au sein du couple. L’individu concerné se pose des questions, cherche à comprendre, s’inquiète et ajoute une bonne dose de stress à une situation qui l’est déjà.

Pas de panique, à chaque problème sa solution. Première étape ? Trouver l’origine du problème. Stress professionnel, conflit enfoui, manque de dialogue au sein du couple, trouble fonctionnel ou mauvaise habitude de vie… Une libido qui boude ne le fait jamais sans raison ! 

Des facteurs psychosomatiques

Installé confortablement au coeur de notre hémisphère droit, le subconscient n’hésite pas à régulièrement nous jouer des tours.

Puisqu’il n’arrive pas à frontalement nous faire passer des messages, il décide d’agir à notre place.

Les blocages sexuels, très courants, sont la manifestation d’un problème individuel non exprimé et refoulé.

Prenons l’un des exemples les plus fréquents : le stress !

Lorsqu’il s’installe, ce mal chronique est à l’origine de nombreux problèmes.

Une personne anxieuse qui n’arrive pas à évacuer son stress au quotidien peut tout à fait connaître de vraies pannes de libido.

L’esprit est tellement occupé à essayer de gérer du mieux qu’il peut cette angoisse qu’il n’arrive plus à se détendre et à lâcher prise.

Et justement… la libido est aussi une question de lâcher prise. Les idées/questions qui défilent en permanence ne lui laissent aucune chance. 

Il arrive bien souvent que les troubles de l’érection et les douleurs pendant les rapports (chez les femmes) proviennent d’un stress émotionnel. Si non réglés, ces deux troubles conduisent fatalement à une perte de libido.

Lorsque l’origine est bel et bien psychosomatique, plusieurs solutions existent.

La première question à véritablement se poser n’est pas « comment faire pour avoir à nouveau de la libido ? » mais « pourquoi je n’ai plus envie de faire l’amour ? ».

Dans certains cas, en parler à une personne de confiance ou un professionnel peut aider.   

Des facteurs environnementaux

L’environnement, et surtout l’hygiène de vie, ont un impact direct sur le désir sexuel.

Pour laisser à sa sexualité la place qu’elle mérite, encore faut-il s’assurer d’avoir une vie sereine et équilibrée.

Bien dormir, bien manger, prendre l’air, se détendre, avoir des interactions sociales épanouissantes favorisent la santé et l’équilibre psycho-émotionnel. 

A l’inverse, l’addiction aux écrans et les mauvaises habitudes de sommeil ont un impact direct sur le désir sexuel.

Pourtant naturel et instinctif, le mécanisme du désir ne sait plus où donner de la tête s’il perd ses repères.

Un environnement malsain, trop bruyant, trop chargé ou trop fréquenté peut aussi influencer la libido.   

Des facteurs relationnels

Les problèmes de couple, enfouis ou assumés, ont évidemment un fort impact sur la libido.

Lorsqu’ils sont connus, il est indispensable d’ouvrir le dialogue pour comprendre l’origine des tensions et tenter de les apaiser.

Pour en arriver là, il faut que chacun soit conscient du problème, même s’il ne concerne que l’une des deux personnes.

Parfois, et c’est là que les choses se compliquent, le problème relationnel n’est connu ni de l’un, ni de l’autre.

Par habitude ou par peur d’affronter la réalité, on se ment à soi-même.

Nombreux sont les problèmes de couple à naître à cause d’un manque de dialogue.

En matière de sexualité (et ailleurs), il est important d’entretenir la bonne synergie du couple.

Lorsque le problème n’est pas réglé, les non-dits s’installent et la libido est l’une des premières à être impactée.

Des facteurs mécaniques/biologiques

L’équilibre de la libido dépend évidement d’une combinaison de facteurs physiques. La douleur, la fatigue et les problèmes de santé en général freinent son bon épanouissement. 

Chez la femme, une inflammation d’ordre gynécologique peut rendre les rapports douloureux et bloquer la libido.

Chez l’homme, un problème mécanique (trouble de l’érection, infection urinaire, etc.) peuvent aussi impacter le désir sexuel.

Dans ce cas, la consultation d’un spécialiste s’impose.

Mais d’autres facteurs peuvent faire taire le mécanisme physiologique de la libido.

C’est notamment le cas des carences hormonales, de la ménopause, de la pilule contraceptive mais aussi de certains traitements médicamenteux.

On le sait moins, mais la consommation régulière ou ponctuelle de tabac, de drogue et d’alcool fait aussi chuter la libido.

Enfin, sachez qu’une prise de sang peut vous aider à comprendre l’origine de la baisse de votre désir sexuel.

En effet, des carences en vitamines B (B3, B5, B6, B12), K, A, C et D peuvent impacter la libido.

Alors, vous y voyez plus clair ?

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire





Scroll To Top