« No poo » : des cheveux plus beaux en réduisant les shampooings ?

Les adeptes du « no-poo », traduisez « no shampoo » sont les meilleures ambassadrices de ce mouvement. En théorie, elles ne se lavent plus les cheveux, mais en pratique, elles suppriment simplement le shampoing. Contrairement à ce que notre imagination pourrait nous faire croire, elles sont loin d’avoir les cheveux ternes et gras ! Leur chevelure « no-poo » est au contraire brillante et en pleine santé. Meilleur pour la planète et meilleur pour la santé du cheveu, en quoi consiste exactement le « no-poo » ? Oserez-vous relever le challenge pendant 1 mois ?

 

Shampooing : pourquoi faut-il s’en méfier ?

Sur le cuir chevelu comme sur le reste du corps, la peau est dotée d’une couche protectrice indispensable. Cette barrière cutanée, composée de glandes sébacées, protège la peau de toute attaque extérieure mais participe aussi au bon équilibre du système immunitaire.

Décapant et souvent composé de substances chimiques, le shampoing détruit cette couche protectrice et déséquilibre complètement les glandes sébacées. Agressées, elles sécrètent plus de sébum pour se protéger et sont souvent à l’origine de cheveux gras, d’irritations, voire de pellicules.

Même le plus doux et le plus naturel des shampoings aura tendance à agresser le cuir chevelu en cas de lavages trop fréquents. Bien souvent, espacer les shampoings repose le cuir chevelu et l’aide à se réguler tout seul.

 

Première étape ? Espacer les shampooings

Le « no-poo » ne se fait pas du jour au lendemain. Pour éviter la sensation de cheveux sales et ne pas se retrouver dans des situations inconfortables au quotidien, mieux vaut y aller petit à petit. Vos glandes sébacées ont aussi besoin de temps pour se réguler et stopper radicalement les shampoings risque d’être un peu violent.

L’astuce consiste à espacer les lavages d’un jour de plus par semaine. Un shampoing tous les quatre jours est un bon début pour permettre à vos cheveux de se rééquilibrer et de retrouver toute leur force et leur beauté. Bien sûr, si vous avez l’habitude de vous les laver tous les jours, commencez par le faire un jour sur deux, et ainsi de suite.

Lorsque vous aurez atteint le rythme d’un shampoing par semaine, alors vous pourrez passer à la phase suivante…

 

Passer au bicarbonate et au vinaigre de cidre

Dès que les shampoings sont réduits à une fois par semaine ou moins, il est temps de les remplacer par un lavage plus naturel et sain. Il s’agit de fabriquer une simple pâte composée de bicarbonate de soude alimentaire et d’eau.

Anti-pelliculaire et lavante, cette pâte est à appliquer uniquement sur le cuir chevelu et non sur les longueurs. Un court massage et un rinçage à l’eau tiède suffiront !

Pour laver vos longueurs et les rendre particulièrement brillantes, vous pouvez les rincer avec du vinaigre de cidre. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas si acide que ça ! Son pH ressemble beaucoup à celui de la peau.

 

Rinçage à l’eau et shampooing sec : les alternatives

Bien sur, l’idée du no-poo n’est pas de vous faire vivre un véritable enfer capillaire pendant 1 mois et plus. Si vous trouvez que vos cheveux sont trop gras ou sales, rien ne vous empêche de simplement les rincer régulièrement à l’eau tiède ou froide.

Doux, ce rinçage ne perturbera pas votre cuir chevelu. Attention cependant à l’eau chaude que détestent les glandes sébacées.

Autre option ? Le shampoing sec que vous trouverez sans doute dans les magasins bio.

On évitera les shampoings secs chimiques qui étoufferont votre cuir chevelu au lieu de le laisser respirer. Vous pouvez également saupoudrer vos racines de fécule de pomme de terre si elles sont un peu grasses pendant ce sevrage sans shampoing. Bien sur, n’oubliez pas de brosser !

 

Bon no-shampooing…

 

 

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire