Sel : le remplacer ou le réduire… sans perdre en gourmandise !

Essentiel, le sodium aide à maintenir un bon niveau d’hydratation dans l’organisme. Il joue aussi un rôle dans les mécanismes nerveux et la contraction musculaire. Seul hic ? L’alimentation moderne est souvent trop salée et ce fameux sodium se retrouve en trop grande quantité dans le corps. Cet excès de sel peut avoir des conséquences sur la tension artérielle, le fonctionnement de la thyroïde ou encore celui des reins. Au quotidien, il est pourtant facile de le réduire ou même de le remplacer, et ce, sans dénaturer les plats. Avis aux gourmands et gourmandes qui veulent/doivent changer leurs habitudes trop salées, cet article est fait pour vous !

 

Place aux épices et herbes fraîches du jardin

Les chefs cuisiniers le répètent assez souvent : un plat sans assaisonnement n’est pas un vrai plat. Mais l’assaisonnement passe-t-il forcément par plusieurs pincées de sel de table ? N’existe-t-il pas d’autres solutions pour donner du goût aux aliments sans les noyer sous un nuage iodé ?

S’il est vrai que, comme la graisse, le sel est un exhausteur de goût, il est loin d’être le seul ! Le poivre, les épices et les plantes aromatiques font aussi la différence. A la place du sel, vous pouvez tout à fait faire exploser les saveurs de votre plat en y ajoutant du curry, du curcuma, de la cannelle ou encore du très parfumé rhas-el-hanout, de la douce muscade ou du paprika.

En plus de colorer votre assiette et d’ouvrir votre appétit, les épices parfument et favorisent la digestion. Attention au piment et au curry vert qui ne sont pas à mettre à la portée de tous les palais !

En fin de cuisson, quelques brins de ciboulette et quelques feuilles de coriandre, persil, thym, sauge, romarin ou basilic s’imposent comme la touche finale pour sublimer vos aliments. Vous voulez du goût ? Vous allez en avoir…  

 

Gomasio, levure de bière et Herbamare : les alternatives

Vous ne les connaissez peut-être pas encore, mais ces substituts du sel vont révolutionner votre façon de cuisiner. En matière d’alternative au sel, les Japonais ont souvent une longueur d’avance. Ils n’hésitent pas à utiliser de la sauce soja comme condiment ou encore du gomasio, un mélange de sésame grillé et de sel marin. Son délicieux goût de noisette et son côté craquant est exquis sur les salades et les tartines estivales.

De son côté, la levure de bière donne un délicat goût fromagé et se consomme de préférence crue. On la soupoudre volontiers sur les salades mais on peut aussi l’utiliser sur des pâtes ou l’intégrer à des dips apéritifs. Très riche en protéines, c’est également un anti-oxydant puissant qui booste la santé des cheveux et des ongles.

Disponible en magasin bio, l’Herbamare est quant-à-elle composée de sel marin et d’une poudre délicieusement parfumée de légumes déshydratés. Soupes, sauces ou salades… Elle passe partout en cuisine ! Une version très pauvre en sodium existe pour les régimes sans sel.

 

Ces aliments (vraiment) trop salés 

Bien sûr, les aliments trop salés ne manquent pas. Théoriquement, plus un produit est transformé, plus il a de chance d’être trop riche en sodium. C’est notamment le cas des charcuteries, des sauces asiatiques, des plats préparés industriels, des gâteaux apéritifs, de certains fromages et de la saumure (olives et poisson).

Si votre consommation de sel est trop importante, n’hésitez pas à faire le tri dans vos placards et à limiter ces aliments. Les recommandations officielles en la matière conseillent aux hommes de ne pas dépasser les 8g de sel par jour, contre 6,5 pour les femmes et les enfants.

 

Réapprendre le (vrai) goût des choses

Pris en quantité importante, le sel a tendance à anesthésier les papilles gustatives et à dénaturer le goût des aliments. C’est la raison pour laquelle une personne qui goûte un plat sans sel a instinctivement tendance à faire la grimace et à le trouver fade.

Pour réapprendre à aimer le vrai goût d’un plat, il faut passer par une période de sevrage et attendre quelques jours pour que le palais s’habitue à ces nouvelles saveurs.

Bien sûr, un aliment de bonne qualité aura naturellement plus de goût qu’un autre. Pour redécouvrir de vraies saveurs, il faut parfois changer ses habitudes et se tourner vers une alimentation plus qualitative et saine.

 

 

Dernier conseil ? Consommer de saison vous permettra de profiter à 100% du bon goût de la nature.

 

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire