S.O.S peau sèche : la solution est dans l’alimentation

Crème ultra-hydratante pour peau assoiffée, baume, beurre végétal, huile… vous avez tout essayé  mais votre peau reste désespérément sèche ? Lorsqu’elle est déshydratée en profondeur, la peau a besoin d’être nourrie de l’intérieur. On la soupçonne peu, mais l’alimentation est l’une des principales responsables. Une carence en vitamine D, vitamine E, vitamine A, vitamines du groupe B et acides gras essentiels (omega 3 et omega 6) peut avoir de vraies conséquences sur la santé de la peau. Bonne nouvelle : quelques réajustements alimentaires suffisent généralement à en finir avec la sécheresse cutanée. Découvrez les sources les plus courantes d’acides gras essentiels, vitamines B, D, A et E…

Acides gras essentiels : une cure de bons gras pour une belle peau

Pour réhydrater la peau en profondeur, les naturopathes sont nombreux à proposer une cure d’huile de bourrache et/ou d’onagre à leurs clients.

Ces huiles, exceptionnellement riches en omega 6 et omega 9, sont vendues en capsules dans les magasins bio mais peuvent aussi être consommées crues en tant qu’huiles de cuisine. 

De leur côté, les huiles de colza, de lin et de noix sont aussi intéressantes pour leur apport en acides gras poly-insaturés (omega 3 et omega 6) et mono-insaturés (omega 9).

Les intégrer quotidiennement à son alimentation (3 c à s par jour) permet de s’assurer d’un stock correct en acides gras essentiels.

Les poissons gras (sardines, maquereaux, etc.) et les oléagineux (amandes, noisettes, noix, etc.) sont aussi de bonnes sources d’acides gras essentiels.

Attention, l’équilibre omega 3 et omega 6 est important. Il doit être d’1 pour 1.

Lorsque l’un de ces deux acides gras poly-insaturés se retrouve en plus grande quantité que l’autre dans l’organisme, il prend le dessus et est mieux assimilé. 

Vitamines du groupe B : où se cachent-elles ? 

Toutes indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, les 8 vitamines du groupe B ont des propriétés bien distinctes.

Les vitamines B2, B5, B8 et B9 interviennent plus dans le renouvellement cellulaire et la santé de la peau que les autres, mais il est important de toutes les consommer pour profiter de leur synergie. 

Dans l’alimentation, elles ne sont pas si faciles que ça à trouver !

Globalement, on les trouve en quantité intéressante dans la levure de bière alimentaire, les légumes verts et à feuilles vertes, les légumineuses, les champignons, les oeufs et les produits laitiers.

Certaines d’entre elles, et en particulier la vitamine B12, la B9 et la B2, se trouvent en grande quantité dans la viande et, (c’est là que les choses se compliquent) dans les abats divers et variés…

Soleil et vitamine D : et en automne ? 

La vitamine D a l’avantage de pouvoir se stocker quelques temps dans l’organisme.

L’été est donc la saison idéale pour faire des réserves mais il ne faut pas non plus baisser sa garde à l’automne.

L’hiver est la saison la plus critique et c’est à ce moment-là que la carence s’installe.

Encore doux, le soleil doré automnal et ses rayons UV-B nous permettent aussi de synthétiser la vitamine D.

Cette dernière se trouve en faible quantité dans l’alimentation, mais sa principale (et indispensable) source est l’ensoleillement. 

De récentes études ont permis d’établir un lien entre une carence en vitamine D et un dessèchement de la peau. 

Conclusion ? Même en automne, il ne faut pas hésiter à s’exposer entre 15 et 20 minutes par jour.

Sans aller jusqu’à attraper froid, il est préférable d’exposer le plus de peau nue possible, et en particulier le visage et les poignets. 

Antioxydants : quand les vitamines font mouche  

Les vitamines A et E sont toutes deux classées dans la catégorie des antioxydants. Elles ont donc une précieuse propriété : elles aident l’organisme à lutter contre stress oxydatif et le vieillissement cellulaire. 

Aussi appelée rétinol, la vitamine A contribue au renouvellement cellulaire et participe donc à l’équilibre cutané.

Elle protège notamment les cellules de la peau contre les agressions externes et prévient ainsi le dessèchement.

La vitamine A se trouve dans certains végétaux sous une autre forme, les carotènes.

Pour ne pas se tromper, il suffit de se tourner vers les aliments oranges (carottes, courges, patates douces), mais de nombreux autres légumes cuits en contiennent.

C’est notamment le cas des épinards bouillis, du chou, des légumes à feuilles vertes et des jus de légumes en général. 

De son côté, la vitamine E est un peu « touche à tout ». Elle aide notamment à protéger l’ensemble des membranes cellulaires de l’organisme. 

Elle présente cependant une particularité : sa version synthétique est moins bien assimilée par l’organisme que sa version naturelle.

Une supplémentation en vitamine E de synthèse sera donc moins efficace qu’un apport quotidien de vitamine E naturelle.

En cuisine, on la trouve dans les amandes, les graines de tournesol, les arachides, le germe de blé, les céréales complètes, les noisettes, les sardines et les avocats.

Petit bonus ? Ces bons aliments ne se contenteront pas de réhydrater votre peau de l’intérieur. Ils présentent une quantité non négligeable d’autres atouts santé. Etre en bonne santé ET prendre soin de sa peau ? On dit oui !

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire