Du tonus en cuisine ! Tout ce que vous rêviez de savoir sur… le gingembre

Ne vous fiez pas aux apparences ! Le gingembre ne paye pas de mine, mais il a d’incontestables atouts pour vous séduire. Originaire d’Inde, cette plante particulièrement épicée (palais sensibles s’abstenir) est très appréciée en cuisine et s’impose comme un incontournable de la médecine traditionnelle chinoise. Concentrée à souhait, c’est sa racine (rhizome) que nous consommons fraîche, en jus, en sirop, en poudre, confite ou séchée. Le gingembre ? On raconte beaucoup de choses sur lui et on lui prête même des propriétés aphrodisiaques. Cet antioxydant piquant est une vraie mine d’or pour les amateurs de cuisine relevée mais s’avère aussi très utile pour soulager certains maux du quotidien…On vous dit tout !

Une racine consommée depuis la nuit des temps (… ou presque)

La consommation de gingembre ne date définitivement pas d’hier ! Déjà au Moyen-Age, on se délectait de ses vertus prétendument magiques et aphrodisiaques.

Il était en effet l’un des principaux ingrédients de l’hypocras. Une boisson sucrée et épicée à base de vin rustique, de miel et d’épices dites « royales » (gingembre, cannelle et autres épices venues d’Orient).

A l’époque des banquets gargantuesques, les gourmands ne s’y trompaient pas et consommaient l’hypocras pour ses propriétés digestives. 

Côté cuisine, les pays asiatiques avaient bien sûr une longueur d’avance sur « l’Europe médiévale ». Ils connaissaient ses propriétés depuis… toujours !

La racine magique est notamment consommée marinée dans la cuisine japonaise, en poudre dans la cuisine indienne et fraîche dans la cuisine thaïlandaise.

En tant que plante médicinale, le gingembre est utilisé depuis des millénaires par les médecins traditionnels asiatiques.

Ses principes actifs auraient des vertus anti-inflammatoires, antiémétiques et antioxydantes.

ces v vertus sont très utiles pour soulager les nausées, les maux de têtes et les rhumatismes.  

Plus globalement, elle préviennent le vieillissement cellulaire. 

Des vertus aphrodisiaques : info ou intox ? 

Ce n’est un secret pour personne : on dit que le gingembre stimule l’appétit sexuel. Cet effet, qui n’a rien de miraculeux, est du à la présence d’une molécule spécifique : le gingérol.

Cette molécule présente effectivement des propriétés stimulantes qui auraient un effet vasodilatateur et boosteraient la circulation sanguine.

Afflux sanguin oblige, la légende raconte que le gingembre favoriserait la montée du désir, l’érection et l’excitation féminine.

A ce jour, aucune étude n’a confirmé cette hypothèse charnelle. 

Autre piste à explorer ? Le gingembre est une épice piquante et chaude qui augmente la température corporelle.

Cette propriété chauffante, si l’on en croit les rumeurs, serait propice aux rapprochements amoureux et sensuels. Là encore, la science ne sait quoi en penser. 

S’il est évident qu’on ne peut officiellement affirmer que le gingembre est aphrodisiaque, rien ne vous empêche de vous faire votre propre idée, en duo…

Gingembre + ail : une puissante synergie antioxydante

La combinaison gingembre haché et ail ? Une classique de la cuisine asiatique.

C’est une excellente nouvelle, puisque l’ail possède aussi des propriétés antioxydantes, qui, en synergie avec celles du gingembre, seraient décuplées.

Côté recette, de nombreuses saveurs se marient avec la synergie gingembre/ail.

On pense aux soupes asiatiques mais aussi aux sautées et  sauces épicées qui accompagnent le riz et les nouilles. 

Petit bémol : le gingembre vient de loin et on évitera de le consommer avec excès pour ne pas faire exploser notre empreinte carbone. 

Attention également aux effets anticoagulants et hypoglycémiants du gingembre.

Consommé en très grande quantité, il peut entrer en interaction avec certains médicaments et traitements naturels.  

Tisane, sirop, poudre, confit ou racine fraîche : quelle forme choisir ? 

Pour la consommation de jus « santé » fraîchement pressés, on préférera garder toutes ses propriétés et acheter directement la racine fraîche.

Subtil et délicatement sucré, le sirop de gingembre est parfait pour la confection de cocktails, pour se rafraîchir en été ou pour parfumer les desserts.

La poudre de gingembre parfume subtilement les plats, mais il ne faut pas s’attendre à la puissance du gingembre frais.

Cette alternative convient donc aux personnes qui aiment le gingembre… avec modération ! 

A grignoter à l’apéro ou à la pause gourmande, le gingembre confit conserve l’intensité et le piquant du gingembre frais et peut déplaire aux papilles délicates.

Le sucre qui adoucit légèrement le côté piquant joue aussi le rôle de révélateur. Attention, le gingembre confit est très sucré, donc calorique ! 

Côté supplément, le gingembre se trouve aussi sous différentes formes, et notamment en capsules.

L’idée ? Obtenir des concentrations importantes pour permettre à ceux qui en ont besoin de profiter de ses propriétés spécifiques.

Cette supplémentation dépend des besoins et du profil de chacun. N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel.

Alors, prêts à mettre du piquant dans votre vie ?

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire