Troubles de l’érection : ils ne détruiront pas mon couple !

En France, 3 millions d’hommes seraient touchés par un dysfonctionnement érectile, aussi appelé impuissance. Dans 20% des cas, ce trouble est le fait d’un blocage psychologique. Pour les 80% restants, l’impuissance est purement physiologique. Handicapante pour le couple et vécue comme une humiliation pour Monsieur, elle menace parfois l’équilibre amoureux. Parce qu’à chaque problème sa solution, commençons pas essayer de mieux comprendre son origine…

 

Un tabou à lever, un dialogue à renouer

L’harmonie dans le couple passe aussi par la qualité des relations sexuelles. Pour certains amoureux, c’est même une condition sine qua none. Lorsque quelque chose cloche de ce côté là, c’est la panique à bord. L’impuissance est très mal vécue par le couple et peut dans de rares cas conduire à la séparation. L’homme se rabaisse et perd confiance en lui et la femme se met elle-aussi à douter d’elle-même. Certaines femmes imaginent que l’impuissance est un blocage lié au manque de désir. Elle peut aussi être la conséquence de problèmes relationnels et de non-dits. S’il est vrai que le sujet n’est pas des plus faciles à aborder, le dialogue est pourtant primordial. Les deux amoureux ont tout intérêt à crever l’abcès et à se rassurer l’un l’autre. La tendresse, l’écoute et l’affection peuvent faire des miracles.  

Trouver la cause pour atténuer le symptôme

L’impuissance peut avoir une cause psychologique ou physiologique. A ce sujet, il est important de différencier trouble érectile et panne sexuelle. Cette dernière est ponctuelle, alors que l’impuissance persiste pendant plusieurs mois.

La facteurs psychologiques pouvant l’expliquer peuvent concerner le couple ou non. Il peut s’agir de problèmes amoureux, d’un manque de libido mais aussi de tracas professionnels, personnels ou tout autre problème qui peut créer un blocage sexuel. Dans certains cas, un suivi psychologique ou une thérapie de couple peuvent être efficaces.

Côté facteurs physiologiques, la liste est longue : troubles vasculaires et veineux, tabagisme, prise de médicaments et de produits excitants, suites d’un cancer de la prostate, cholestérol, diabète, maladie de Parkinson, etc. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Le suivi médical reste la meilleure option. Les personnes impuissantes ont souvent honte d’elles et sentent que leur virilité est mise à rude épreuve. Pourtant, des traitements psychologiques ou médicaux permettent bien souvent de régler définitivement le problème.       

Viagra : une vraie solution ?

Les médicaments sous forme de comprimés et les stimulants sexuels sous forme de gel et crème ne sont pas une solution à long terme. Ils permettent de gommer le symptôme mais ne règlent pas le vrai problème. Ainsi, ils ne doivent pas être pris plus de quelques semaines. Aller consulter son médecin, écarter certains problèmes psychologiques et médicaux est la seule vraie solution. A noter également qu’une prise de sang peut être utile pour détecter certaines carences. Le manque de vitamine D est d’ailleurs souvent pointé du doigt. Autres alternatives utiles ? Les thérapies naturelles liées au bien-être (phytothérapie, homéopathie, acupuncture, sophrologie, yoga, etc) donnent de bons résultats pour régler les problèmes provoqués par des blocages psychologiques.

Maintenant que les tabous sont levés, il ne reste plus qu’à passer à l’action !

 

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire