Vivre avec un hypersensible (…et le comprendre ! )

Vous ne le savez peut-être pas, mais les hypersensibles sont partout ! Une personne sur cinq serait en effet touchée par cette sensibilité particulière, tantôt vécue comme un handicap, tantôt comme un atout. Si l’hypersensible se fond dans la masse, il ne voit cependant pas le monde qui l’entoure de la même manière que ses semblables. Fin observateur, il est aussi très à l’écoute de l’autre et se distingue par sa grande empathie. Très sensible, il se laisse submerger par les émotions et a souvent besoin de s’entourer de calme. Vous pensez vivre avec un hypersensible ? Apprenez-en plus sur cette personnalité aussi mystérieuse que touchante et fascinante…

 

Apprendre à repérer les signes

Bien sûr, tous les hypersensibles ne sont pas logés à la même enseigne. Parmi les signes communs, certains sont cependant largement représentés. On considère que les hypersensibles sont à vif sur le plan émotionnel.

L’empathie qu’ils ressentent les rend particulièrement sensibles à l’injustice et ils perçoivent la douleur physique et mentale de façon décuplée. Certains ont la larme facile, d’autres s’impliquent dans des causes pour essayer de rééquilibrer la balance.

Globalement, l’hypersensible a l’impression de porter toute la misère du monde sur ses épaules. Il réagit également mal à la critique et aux conflits qu’il tente de fuir. Le regard de l’autre lui importe beaucoup.

Autre trait caractéristique ? L’hypersensibilité provoque une réaction forte (voire très forte) aux stimuli. Les bruits intenses, la luminosité, la foule, les odeurs et les sensations peuvent les faire surréagir et les mettre dans une situation inconfortable.

Enfin, l’hypersensible a l’hémisphère droit plus développé et exploité que la moyenne. Il est donc plutôt créatif, sensible à l’art et à la beauté de la nature.

 

Grande sensibilité : qualité ou défaut ?

Les hypersensibles qui assument leur différence en font généralement une force. Ils acceptent d’exprimer leurs émotions vives pour pouvoir les évacuer et ne tentent pas de les refouler.

La pratique d’un art, d’un sport doux et de la méditation les aide généralement à reprendre le contrôle. A l’inverse, leur hypersensibilité se transforme en atout dans leur vie professionnelle puisqu’ils font preuve d’un grand sens de l’écoute.

Ils sont aussi les premiers à s’émerveiller des belles choses qu’ils croisent sur leur route et vivent plus intensément les petits moments agréables du quotidien. Selon leur sensibilité, un événement banal du quotidien peut se transformer en incroyable moment.

L’hypersensible qui vit mal sa différence peut rencontrer de vrais problèmes. Réprimer ses émotions l’empêche de trouver son équilibre. Il a tendance à se renfermer et à s’isoler du monde extérieur pour éviter de vivre des situations émotionnellement intenses. Là encore, certaines pratiques peuvent l’aider.

 

Des besoins spécifiques qu’il ne contrôle pas

L’entourage de l’hypersensible, décontenancé par certaines de ses réactions, peut être tenté de lui faire des reproches. Selon son énergie du moment et sa sensibilité, il lui arrive pourtant de vouloir fuir le monde pour se retrouver dans sa bulle, et il ne le fait pas exprès.

Même un hypersensible équilibré et assumé aura besoin de se mettre dans un endroit calme pour se recentrer. Ses proches doivent donc accepter et respecter ce besoin.

N’oublions pas que les reproches déstabilisent beaucoup les hypersensibles et ne les aident pas.

Dans des moments du quotidien, lors d’une soirée entre amis par exemple, il faut accepter qu’ils puissent tout à coup se renfermer et les laisser dans leur bulle au lieu d’essayer de les bousculer.

 

Le meilleur conseil que l’on puisse donner au proche d’un hypersensible ? Accepter sa différence pour l’aider à s’accepter lui-même !

 

 

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire