Zones érogènes : les spots sensibles à connaître (pour elle et pour lui)

Un bisou par-ci, une caresse par-là… Dans le feu de l’action, il n’est pas rare de tomber « par hasard » sur une zone dite érogène. Côté théorique, la zone érogène est un endroit de la peau très sensible car chargé en capteurs sensoriels. Côté pratique, tomber sur ce Saint-Graal ne coule pas toujours de source. Pas de panique, on vous a préparé un petit topo pour vous aider à devenir incollables sur la question des zones « sensibles » (et à marquer des points à tous les coups !).

 

Chez madame

Zone érogène incontournable, la poitrine est l’une des parties les plus sensibles du corps féminin. Si osmose il y a entre les deux partenaires, quelques caresses coquines sur la poitrine et les tétons font monter l’excitation. Ces derniers ont d’ailleurs la particularité de durcir lorsqu’ils sont stimulés.
Sur le visage, les femmes se disent globalement très réceptives aux stimulations du lobe des oreilles, zone où la peau fine comprend de nombreux capteurs sensoriels.
Ventre, nombril, creux des genoux, fesses, aisselles et cuisses sont également considérés comme des zones érogènes féminines. Plus surprenants, les orteils et la plante des pieds ont aussi leur place dans la grande famille des zones sensibles de Madame.
Si vous avez le moindre doute, ciblez une zone du corps où la peau est plus fine qu’ailleurs. Bien sûr, la délicatesse est de mise !

 

Chez monsieur

Parce qu’elles contiennent de très nombreuses terminaisons nerveuses, les fesses sont une zone érogène commune à tous. Les hommes sont cependant nombreux à apprécier les caresses, pincements et mordillements sur cette zone précise. La face interne du haut des cuisses ainsi que le dos sont également des valeurs sûres.
Comme chez la femme, les tétons de l’homme sont aussi classés zone érogène. Torse, cou et nuque sont particulièrement sensibles chez monsieur, à condition de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.
Plus crues mais souvent appréciées par ces messieurs, les stimulations autour du pénis, des testicules et de l’anus sont une option à envisager au moment d’entrer dans le vif du sujet.

 

Une histoire de feeling ?

Rassurez-vous, les zones érogènes sont tout sauf une science exacte. S’il est évident que certaines parties du corps sont plus sensibles que d’autres, nous n’avons pas tous le même rapport à notre corps et les mêmes réactions.
Il n’est donc pas question de partir du principe que TOUTES les femmes aiment qu’on leur mordille le petit orteil et que TOUS les hommes aiment qu’on leur pince le téton. Pour profiter à deux d’une séance de caresses érogènes, encore faut-il être dans de bonnes dispositions… et en confiance !
Se laisser aller au plaisir sensoriel est un don de soi, influencé par un certain nombre de facteurs environnementaux et psychiques (libido du moment, complicité avec le partenaire, confort, humeur, forme physique, etc.).

 

Vous avez trouvé le bon moment ? Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses ! Partir en expédition reste encore le meilleur moyen de tester toutes ces nouvelles connaissances anatomiques…

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire