Changer de vie : pourquoi ça fait si peur ?

Tout quitter pour mieux recommencer ? Nous sommes nombreux à nous poser régulièrement la question. Dans notre vie professionnelle ou amoureuse, nous ne faisons pas toujours les bons choix. Nous nous retrouvons pris au piège d’une situation de laquelle nous aimerions sortir, parce que nous savons qu’elle ne nous permet pas d’être pleinement épanoui(e). Pourtant, lorsque l’idée de tout quitter nous traverse, l’angoisse monte. La peur de se lancer, ne de pas être à la hauteur, de l’échec, de faire de la peine à ses proches, d’être jugé… est telle qu’elle nous paralyse et nous empêche de passer à l’acte. Qu’on se rassure : il est tout à fait normal et sain d’avoir peur de l’inconnu. Sauter le pas peut parfois prendre du temps et le « bon moment » finit toujours par pointer le bout de son nez !

Peur de l’inconnu et perte de repères : quand changer de vie donne le vertige 

Dans nos sociétés, confort et repères sont synonymes de sérénité.

Après avoir comblé nos besoins primaires (de quoi manger et un toit au-dessus de la tête), nous en demandons toujours plus.

Plus de confort dans nos maisons, plus d’engagements dans notre couple, plus de sécurité dans notre vie professionnelle…

Ces critères s’imposent comme d’indispensables cases à cocher, garantissant (soi-disant) notre épanouissement global.

Seul hic ? Le bonheur n’est pas toujours là où on le cherche. 

Envisager de changer de vie, c’est se donner l’opportunité de s’accomplir véritablement, d’être attentif à ses besoins profonds et de prendre des risques. 

Laisser derrière soi, du moins temporairement, le confort de sa vie d’avant donne le vertige.

Nous sommes d’ailleurs conditionnés pour choisir la sécurité au risque et la docilité à la désobéissance.

Pour reculer et faire demi-tour, on se rassure souvent en se disant que « tout n’est pas si mal » et que « ça pourrait être pire ».

Il est effectivement bien plus rassurant et confortable de se laisser porter au lieu d’agir.

Pourtant, en passant à l’acte et en prenant le risque de changer de vie, on se rend vite compte que c’était la bonne solution.  

Faut-il planifier sa nouvelle vie pour se rassurer ? 

Quand on quitte son job pour se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle.

Quand on quitte son conjoint et une histoire qui ne nous convient plus, il faut bien sûr mettre toutes les chances de son côté pour que la transition soit la moins déroutante possible.

Changer de vie est un puissant acte de courage, mais il ne faut pas le faire n’importe comment, au risque de se retrouver dans des situations très compliquées. 

Il ne s’agit pas de planifier cette nouvelle vie dans ses moindres détails, mais de simplement se poser quelques indispensables questions matérielles et émotionnelles :

  • Comment vais-je payer mon loyer et mes traites ?
  • Où vais-je vivre ?
  • Suis-je suffisamment renseigné(e) pour me lancer dans cette aventure ?
  • Suis-je prête physiquement et mentalement ?
  • Quel plan B si ça se passe mal ?
  • Quels besoins matériels pour aller au bout de ce projet ?   
  • Est-ce que je le fais pour moi ou pour quelqu’un d’autre ?

Et soudain : le déclic… 

Tout vient à point à qui sait attendre ! Vous avez envie de changer de vie mais ne savez pas si c’est le bon moment ?

Vous avez encore plein de doutes ? Cessez de vous mettre la pression et dites vous que les choses finiront par s’imposer à vous très clairement.

Un matin, en vous levant, vous saurez que c’est maintenant. 

Parfois, on ne se sent pas assez ‘solide’ pour se lancer dans cette nouvelle vie ou pas assez motivé.

Il faut aussi accepter que ce n’est pas le bon moment.

A l’inverse, quand les choses deviennent claires et que vous vous sentez enfin prêt(e), un déclic se produit.

Une fois qu’il est enclenché, impossible de faire demi-tour : vous savez très bien ce qu’il vous reste à faire et vous vous sentez la force d’aborder plus sereinement ce virage à 180°.

Bien sûr, il s’agit d’un déclic libérateur et d’une vraie prise de conscience qui fera s’envoler tous vos blocages.

Ce déclic peut être la conséquence d’un trop-plein ou d’un simple regain de confiance qui vous donnera le courage de franchir le pas.

Moralité ? Soyez attentif(ve) et confiant(e) ! La balle est dans votre camp…

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire