Printemps et allergies : tout miser sur la prévention !

Certains attendent son arrivée avec impatience quand d’autres le redoutent : le printemps est bel et bien là. La nature se renouvelle joliment et la pollinisation est à son paroxysme, n’en déplaisent à toutes les personnes victimes d’un indésirable printanier : le rhum des foins. Ce dernier concerne particulièrement l’allergie aux pollens de graminées, un vrai fléau au quotidien pour ceux qui en souffrent. Au programme ? Une rhinite allergique saisonnière et persistante qui touche tout de même 10 à 20% de la population européenne. Eternuements, nez qui coule et qui gratte, conjonctivite allergique, sinusite… De la légère gêne à la crise d’asthme, les symptômes qui en découlent peuvent varier d’un individu à l’autre et être très handicapants. Bonne nouvelle : des astuces simples et naturelles aident nettement à soulager le quotidien des allergiques. Comme souvent, mieux vaut prévenir que guérir !

Rhûme des foins : les bons gestes pour prévenir les crises allergiques

Avant de passer par la case phytothérapie et gemmothérapie, encore faut-il veiller à ne pas trop chercher les problèmes.

Si vous avez un terrain allergique, vous savez que la moindre exposition peut déclencher une crise. 

Au quotidien, de petites astuces permettent bien souvent de limiter les dégâts en évitant au maximum l’exposition prolongée aux pollens de graminées.

  • Etape 1 ? Consulter régulièrement le bulletin pollinique du RNSA, Réseau National de Surveillance Aérobiologique.

Ce précieux outil vous indiquera le risque d’allergie par pollen et par département.

Parce qu’il est actualisé tous les 3 ou 4 jours, il vous donnera une idée assez précise de l’état de l’air chez vous.

Lorsque tout est dans le rouge (pic), vous saurez que vous devez au maximum éviter le sorties dans un espace exposé.

Si ce n’est pas déjà fait, courrez chez un allergologue pour qu’il vous dise précisément à quel pollen vous êtes allergique. 

  • Etape 2 ? Ne laissez pas les pollens entrer chez vous !

Préférez aérer votre logement en fin de journée (la concentration est plus faible), ne faites pas sécher votre linge dehors, lavez vos cheveux plus souvent et portez des lunettes lorsque vous êtes à l’extérieur pour ne pas exposer vos yeux. 

Un coup de pouce de la nature pour rééquilibrer la réponse immunitaire 

On le sait : l’allergie est une réponse excessive et injustifiée du système immunitaire.

Ce dernier considère l’allergène comme un intrus dangereux et met tout en branle pour le chasser violemment de l’organisme.

La réaction inflammatoire qui en découle (rhinite) devient chronique en période d’exposition et rend le quotidien invivable. 

Une immunité, non pas faible, mais déséquilibrée, en souvent mise en cause chez les personnes allergiques. 

L’amélioration de l’hygiène de vie et la prise de certaines compléments alimentaires peuvent aider à rééquilibrer l’immunité et à prévenir la réaction allergique. 

La prise régulière de probiotiques de bonne qualité (yaourts bio, kombucha, kéfir…) favorise par exemple le bon équilibre du microbiote intestinal et donc la réponse immunitaire.

A l’inverse, le déséquilibre du microbiote peut être à l’origine de réponses immunitaires inadaptées.

Côté phytothérapie et gemmothérapie (bourgeons) plusieurs options sont possibles pour rééquilibrer l’immunité et diminuer l’action inflammatoire : 

  • Gemmothérapie : le mélange spécial défense Immunogen (sapin pectinier, rosier sauvage, cassis) ou le mélange spécial allergies Allergem (cassis, jeunes pousses de romarin et propolis) sont un bon début.

Le cassis est un incontournable de la prévention de l’allergie en gemmothérapie. Il est anti-allergique et anti-inflammatoire.

Ses bienfaits sont renforcés lorsqu’il est associé à d’autres bourgeons. 

  • Phytothérapie : lorsqu’elles sont diluées, l’échinacée et le ginseng présentent un avantage qui fera ici toute la différence : elles modulent l’immunité au lieu de simplement la booster.

En cas d’allergies, le système immunitaire suréagit. Se contenter de le renforcer risque d’augmenter encore plus cette réaction.

Enfin, le plantain est une plante particulièrement intéressante puisqu’elle est naturellement anti-histaminique et immunomodulante. 

Attention, la prise de compléments alimentaires n’est pas anodine. Faites-vous accompagner par un professionnel !

Alexia

Alexia

Laissez un commentaire